PARTIE I : HISTORIQUE

 

berlin w w2

 

Avant le XIXe siècle les ouvrages brodés n'étaient accessibles qu'aux plus riches. Les dessins étaient créés par des artistes de renom et le prix des matériaux était prohibitif.Les progrès industriels du XIXe siècle, associés aux motifs de Berlin, donnent accès à une production en quantité réduisant ainsi le prix des grilles et des matériaux.

 

berlin w w1

 

Au XIXe siècle la production de modèles de point de croix va se développer. Les premiers dessins publiés sont des modèles allemands dits " modèles de Berlin ". La particularité de tous ces dessins est dans la précision des grilles peintes à la main.

Elles sont imprimées à partir de plaques de cuivre gravées à l'eau forte: la gravure comprenait un quadrillage de la plaque et les contours sommaires du dessin; à l'intérieur du contour, chaque case était affectée d'un symbole qui correspondait à une couleur, puis l'éditeur faisait peindre les couleurs à l'aquarelle ou à la gouache. La gouache était utilisée pour le blanc et les couleurs très pâles, l'aquarelle pour les autres couleurs.

Il fallut cependant attendre 1810 et l'enthousiasme d'une brodeuse allemande, Mme Wittich, pour perpétuer cette forme d'impression. Elle proposa à son mari de retranscrire quelques modèles de broderies crées par elle-même. Wittich reconnu en tant que graveur et peintre, transforma ces modèles en grilles colorées. Le succès est immédiat.

 

berlin w w21

 

Ces grilles imprimées et coloriées à la main sont rapidement connues sous le nom de " modèles de Berlin" et le travail exécuté sur canevas sous le nom de " Berlin Work ".

M.Wittich embaucha de nouveaux artistes et graveurs, en plus des créations, des copies d'oeuvres d'art sont reproduites en grand nombre sur papier quadrillé. La diffusion en masse de ces modèles contribue à leur succès. Les années 1830 marquent le point culminant de ces grilles destinées au point de croix et à la tapisserie. Vers 1840, près de 14000 dessins avaient été publiés.

La diffusion à grande échelle fait que vers 1850, les modèles de Berlin étaient les modèles préférés des brodeuses européennes et américaines. Des magasins ouvrent dans toute l'Europe, le nombre d'éditeurs augmente et des modèles apparaissent dans les revues féminines. La popularité de ces broderies ne peut être dissociée des nouvelles fournitures nécessaires à leur élaboration, et rapidement des canevas de coton remplacèrent les canevas de soie.

En 1835, le canevas " Pénélope " fait son apparition sur le marché, ceci permettra de travailler certaines zones en finesse grace au    " petit point " et d'autres au " gros point " ou " point de croix ".

 

berlin w w15

 

Dans le même temps une nouvelle gamme de laine apparaît, connue sous le nom de " Berlin Wool " ou " laine zéphyr ". Elle sera produite tout au long du siècle. Plus fine et plus douce que d'autres laines à broder et dont les couleurs sont innombrables.En fonction de la grosseur du canevas, la laine sera utilisée, simple, double ou triple.

 

2016-04-05 15

 

 Le prochain article sera consacré aux modèles, alors à bientôt.